Corporate & Institutional Communications / Français / Journalism

Bon anniversaire à VISA pour l’Image : comment un festival aujourd’hui incontournable a fait la rénommée internationale d’une ville…

logo

Visa pour L’Image (le plus grand festival international de photojournalisme aujourd’hui) s’est terminé le 15 septembre 2013. L’histoire est amusante. Voici 25 ans que le Festival existe. Il a été créé de toute pièce. Il fallait dynamiser la ville de Perpignan, la région, créer un événement. Plusieurs projets ont été soumis par des agences de communication et le projet retenu à l’unanimité a été une événement autour du photojournalisme. Son premier nom : ‘Festival Mondial du photoreportage“ en partenariat avec le groupe de presse Filippachi et le magazine Photo. En communication, le succès est phénoménal, car le Festival Visa pour l’Image est aujourd’hui à la fois le premier vecteur de promotion internationale de la ville de Perpignan et a acquis également une reconnaissance médiatique internationale. Outre un bénéfice certain pour la ville et la région, le Festival Visa pour l’Image tient, à mon sens, une place essentielle dans notre société aujourd’hui et joue un rôle capital.

Expositions, reportages, colloques, rencontres. Il est, comme le dit Jean-Paul Griolet, Président du Festival VISA pour l’Image : ‘une voix qui compte dans la liberté d’expression et de la liberté. Aujourd’hui dans notre monde médiatique où tout va trop vite via internet, la force de la photographie est justement d’être le support majeur qui s’imprime dans notre subconscient“.

Ce festival qui a lieu chaque année depuis 25 ans offre un reflet de notre monde par ses reportages sur des sujets aussi divers que la guerre, la nature, l’environnement, les religions, les populations, les grands fléaux de notre société. Il est bon de prendre le temps, d’avoir du recul sur l’année écoulée pour mieux comprendre notre monde. L’image parle, communique des messages clairs et nous ouvre sur le monde, elle dépasse souvent les langues et permet de nous comprendre les uns les autres. Aujourd’hui, beaucoup de photos circulent, mais rares sont celles qui savent raconter une histoire, exprimer un sentiment, offrir une vision juste. Une photo dans le photo journalisme doit répondre aux 5 W (what, where, when, why, who), comme en communication…et elle peut parler alors au monde entier. C’est cela sa force.

Advertisements